L'A-Propos

Un zoo du nom de la Pro...

Il existe un zoo

Pas comme les autres,

Où les crocs et museaux

Sont un peu comme les vôtres,

Où les animaux

Enseignent des patenôtres.

Du nom de la Pro,

Ce zoo c’est le nôtre.

 

 

Le Lion se prélassait

Sous l’ombre du Palmier,

Tapant sur les lionceaux

Avec sa règle-marteau.

Puis quand soudain

Il vit l’ours au loin,

Il lui demanda

« Wesh mon gars, t’as quoi ? »

L’ours lui répondit

Qu’il avait du pain sur la planche

Marre des oursons petits

Qui n’étaient que des tanches !

Le lion rigola

Et sortit son gros Pinard.

L’ours le regarda

Puis se mit aussi à boire !

Soudain débarqua

Le grand éléphant !

Du zoo et au-delà

C’était le grand dirigeant.

Quand il vit ses deux amis

Se tizer sans lui,

L’éléphant fut pris

D’une crise de jalousie !

Il alla donc trouver

La grande amie des lettres,

Sage de la forêt

C’est madame la Chouette.

L’éléphant lui dit :

« Au final on fait comment ? »

La chouette répondit :

« Non, on dit finalement !

Et si tu veux te venger

C’est pas à moi qu’il faut demander,

La violence c’est terminé,

Je suis un despote éclairé ! »

L’éléphant fut déçu,

A son grand dam.

C’est un peu perdu

Qu’il quitta la madame.

L’éléphant continua

Son périple sans répit,

Et croisa un Panda

Au crâne dégarni.

« Bonjour mon cher ami,

Que fais-tu par ici ? »

Demanda l’éléphant

Au grand Panda savant.

« Je ne sais pas trop,

On m’attend quelque part

 

A l’autre bout du zoo,

Je serai encore en retard ! »

Le Panda repartit

En laissant derrière lui,

L’éléphant en errance

Dans sa quête de vengeance.

Soudain un groupe de mouette

Passèrent au-dessus de sa tête.

Et l’éléphant exsangue

Ne comprenait pas leur langue.

« Que dites-vous mesdames ?

Et qu’est-ce donc ce vacarme,

Ces couleurs scintillantes,

Votre vie en dilettante ? »

Les mouettes chantèrent :

« Uno, Dos, Tres,

Rache, mein Herr,

Is such a disgrace ! »

L’éléphant apathique

Se retourna.

Et tombant à pique,

Apparut le koala.

Femme sympathique

Pro en mathématiques,

Invita l’éléphant

A la suivre en courant.

L’éléphant se demanda

Où l’emmenait le koala.

Quand ils arrivèrent

Au fond du « terter »,

Ils y trouvèrent le lion

 

 

Et tous les autres mammifères,

« Eléphant mon bon,

Joyeux anniversaire ! »

Et c’est ainsi

Que tous nos amis

Burent sans répit,

Jusqu’à l’oubli !

 

 

Il existe un zoo

Pas comme les autres,

Où les crocs et museaux

Sont un peu comme les vôtres,

Où les animaux

Enseignent des patenôtres.

Du nom de la Pro,

Ce zoo ce fut le nôtre.


Dramane Djikine

06/06/2015