L'A-Propos

Game of Thrones : l’art de faire (magnifiquement) du neuf avec du (très) vieux…

Ca y est, c’est officiel : Game of Thrones a repris ! Oh fans passionnés et groupies déchainées vous connaissez désormais le sort de notre bâtard préféré aka. Jon Snow aka. LE beau gosse de la série (promis pas de spoilers).

Si je suis grès de vous parler du sujet en tant que lecteurs avertis, c’est que Game of Thrones est devenu depuis plusieurs années bien plus qu’une série télévisée.  Alors, une question vous taraude les lèvres, à quoi est dû un tel succès ? Evidemment, la panoplie d’acteurs hors pair, le gros budget de HBO et surtout George R. R. Martin n’y sont pas pour rien. En effet, la série télévisée est basée sur les livres de Georges R. R. Martin, fervent partisan de l’heroic-fantasy (pour les moins geeks d’entre nous, comprenez ambiance médiévale, dragons, magie et nains. Et surtout allez lire et voir Le Seigneur des Anneaux auxquels Martin doit beaucoup).

Cependant, il est indéniable que Martin (George pour les intimes) se soit inspiré de ces cours d’histoire-géographie pour écrire ce palpitant « jeu des trônes ». Alors, tous à vos cahiers ! Non, je plaisante.

Simplement, mettons en lumière, quelques-unes de ses influences pour, pourquoi pas, aller voir un peu plus loin dans les origines de la série pour les amateurs ou aller voir la série pour les (encore rares et souvent résistants voire militants) non-initiés.

 

Nombreuses théories quant aux inspirations historiques de Martin ont déjà largement été développées sur le web (cf l’excellente chaîne Youtube Nota Bene : https://www.youtube.com/watch?v=4XPTCPWTJAk https://www.youtube.com/watch?v=TmTGyLyA0Ck ou encore le récent article de Gentside : http://www.gentside.com/game-of-thrones/game-of-thrones-quand-la-realite-est-pire-que-la-fiction_art74647.html entre autres) et mon ambition n’est pas de faire une liste exhaustive. Ainsi je développerai seulement deux théories, choisies de manière purement arbitraire et peu présentes sur le web à ma connaissance.

 

 

Daenerys, une réincarnation de Spartacus ?

 

En -73, Spartacus, gladiateur asservi veut retrouver sa liberté. Accompagné de soixante-dix pairs, il s’évade. S’entame alors une épopée contre le pouvoir mis en place et pour la libération des peuples.

Daenerys Targaryen, veuve de Khal Drogo, mère de trois dragons, prend le pouvoir à la mort de son époux. Inutile de vous préciser qu’un de ses buts est de libérer les opprimés.

 

Le groupe de révoltés mené par Spartacus fédère nombreux esclaves et paysans, une armée nait. Bien qu’ils connaissent plusieurs victoires, Rome ne les considère toujours pas comme une menace sérieuse. L’armée triomphe partout où elle va et continue de rallier les opprimés.

Daenerys n’est vue à Westeros que comme une pauvre enfant orpheline. Finalement la seule tentative de d’arrêt de sa progression est l’envoi d’assassins. Tentative veine. Elle va de cité en cité et continue de rallier des esclaves désormais asservis à son armée d’Immaculés.

 

Des failles commencent à apparaître : l'historien Salluste mentionne que les esclaves « au mépris des ordres de leur chef, violèrent des femmes et des filles, puis d’autres […] ne songèrent qu'au meurtre et au pillage. ». C’est le début de la dislocation de l’armée.

Le revers de la médaille commence à se faire voir, dans les villes qu’elle a « libérées », l’ordre établi (domination maître/esclave) est détruit. Les villes tombent en ruines, les commerces ne tournent plus, c’est l’anarchie, le chaos.

 

Pour venger les morts et marquer l’esprit de la population, Spartacus organise des jeux funèbres durant lesquels des Romains faits prisonniers sont contraints de s'entretuer dans un combat de gladiateurs dans un grand cirque de bois construit à cet effet.

Pour se racheter aux yeux de la population, Daenerys rouvre les arènes bien qu’elle désapprouve les jeux du cirque. Dans ces arènes, les hommes se battent à mort.

 

Après la grande défaite de l’armée de Spartacus en -71, 6000 de ses partisans sont crucifiés sur la route allant de Rome à Capoue.

Dans l’épisode 4 de la saison 4, des enfants crucifiés indiquent le chemin jusqu’à Meereen. Daenerys fait enterrer les enfants et crucifier les maîtres à leur place.

(Bien qu’ici, contrairement au reste des corrélations, ce ne soit les mêmes camps qui perpétuent l’action  – d’un côté les esclaves sont crucifiés, de l’autre les maîtres – les liens entre les deux histoires sont forts)

 

 

Vous voulez connaître la suite de l’histoire ? ATTENTION (potentiels) SPOILERS !

Spartacus vainc finalement à nouveau les armées consulaires et s'installe dans le petit port de Thurii où selon plusieurs mythes il aurait créé une république idéale.

Créer une république idéale a toujours été le souhait le plus profond de Daenerys.

 

Il meurt au cours d’une dernière bataille en 71 av. J.-C.

« Morte pour la liberté et l’oppressé », serait-ce la fin que connaîtra notre Targaryenne préférée ?

 

 

La Garde de Nuit, la légion étrangère des 7 couronnes ?

 

La légion étrangère est un corps de l’armée de terre française. La Garde de Nuit est un ordre militaire chargé de protéger le Mur. Seuls les hommes peuvent devenir légionnaires et gardes de nuit. Alors que les légionnaires sont uniquement recrutés sur la base du volontariat, certains gardes de nuit peuvent avoir été condamnés. Ni aux uns ni aux autres on ne demande leur casier judiciaire ou même leur nom si ils ne veulent pas le donner. Ainsi les deux armées sont parfois la seconde chance de condamnés, l’espoir d’une nouvelle vie. Alors qu’un légionnaire s’engage pendant 5 ans, un garde reste garde toute sa vie.

 

Les légionnaires aussi bien que les gardes doivent être célibataires (« Je ne prendrai femme […] n’engendrerai »*) et doivent prétendre à ne rien posséder (« [Je] ne tiendrai terre »*).

 

 

Les vœux de la Garde de Nuit  et le fonctionnement de cette dernière peuvent être comparé au code d’honneur des légionnaires :

 

Art. 1 - Légionnaire, tu es un volontaire, servant la France avec honneur et fidélité.

« Je voue mon existence et mon honneur à la Garde de Nuit »*

Art. 2 - Chaque légionnaire est ton frère d'armes, quelles que soient sa nationalité, sa race ou sa religion. Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui doit unir les membres d'une même famille.

Les gardes sont une famille et s’appelle « frère » entre eux.

Art. 3 - Respectueux des traditions, attaché à tes chefs, la discipline et la camaraderie sont ta force, le courage et la loyauté tes vertus.

Art. 4 - Fier de ton état de légionnaire, tu le montres dans ta tenue toujours élégante, ton comportement toujours digne mais modeste, ton casernement toujours net.

Art. 5 - Soldat d'élite, tu t'entraînes avec rigueur, tu entretiens ton arme comme ton bien le plus précieux, tu as le souci constant de ta forme physique.

Art. 6 - La mission est sacrée, tu l'exécutes jusqu'au bout et si besoin, en opérations, au péril de ta vie.

Je vivrai et mourrai à mon poste.

Art. 7 - Au combat, tu agis sans passion et sans haine, tu respectes les ennemis vaincus, tu n'abandonnes jamais ni tes morts, ni tes blessés, ni tes armes.

Je ne porterai de couronne, n’acquerrai de gloire.

 

« Je suis l’épée dans les ténèbres. Je suis le veilleur aux remparts. Je suis le feu qui flambe contre le froid, la lumière qui rallume l’aube, le cor qui secoue les dormeurs, le bouclier protecteur des royaumes humains, je les lui voue pour cette nuit-ci comme pour toutes les nuits à venir. »*


 

 

Alors, convaincus ? Vous ne partagez pas ces analyses, vous avez d’autres théories, même (surtout) des théories farfelues ? Partagez-les avec nous sur notre page Facebook.

 

Aurore Maisondieu

03/05/2016

 

*extrait des vœux de la Garde de Nuit